Vaccins antipneumococciques pour les adultes : Options de vaccination




Mythe ou réalité?

1 2 3 4

La pneumococcie et la pneumonie sont une seule et même affection.

La pneumonie n'est pas très grave; ce n'est donc pas la peine de se faire vacciner.

Même les adultes de moins de 65 ans peuvent être très malades à cause d'une pneumococcie.

Le vaccin contre la pneumonie, c'est juste pour les enfants.



< Précédent

C’est un mythe.

Il s’agit d’un fait.


En fait, la pneumococcie désigne un ensemble d'affections causées par une bactérie appelée « pneumocoque ». Il est vrai que cette bactérie envahit souvent les poumons, causant ainsi une pneumonie, une infection pulmonaire pouvant mettre la vie en danger. Toutefois, elle peut aussi atteindre d'autres parties du corps normalement exemptes de bactéries, comme le sang et le cerveau. On parle alors de « pneumococcie invasive » (PI). La PI peut entraîner l'hospitalisation ou des complications graves telles que cécité, surdité, convulsions ou paralysie; elle peut même être mortelle. Bon nombre d'adultes sont à risque de contracter une PI, notamment les personnes de 65 ans et plus et celles dont l'état de santé ou le mode de vie comportent des facteurs de risque; il existe cependant des vaccins qui peuvent aider à conférer une protection optimale contre l'infection - consultez les options de vaccination.

En fait, s'il est vrai que la pneumonie est parfois légère, elle peut également être très grave — exigeant l'hospitalisation ou un séjour aux soins intensifs — et même mortelle. La bactérie appelée « pneumocoque » est l'une des causes les plus courantes de pneumonie grave. Aux États-Unis, on estime que 5 à 7 % des personnes qui contractent une pneumonie grave en meurent. Ne tardez pas — consultez votre médecin, votre pharmacien ou une infirmière au sujet des deux vaccins recommandés contre le pneumocoque. Pour en savoir plus sur vos options de vaccination, consultez les options de vaccination.

S'il est vrai que les gens de 65 ans et plus sont plus susceptibles de contracter une pneumococcie, les adultes de moins de 65 ans peuvent également être très malades des suites d'une pneumococcie. La pneumonie, les infections du sang et la méningite d'origine pneumococcique peuvent exiger l'hospitalisation et entraîner des complications à long terme telles que cécité, surdité, convulsions ou paralysie. Les adultes qui présentent l'un ou plusieurs des facteurs de risque liés au mode de vie ou à l'état de santé ci-dessous pourraient être exposés à la pneumococcie invasive (infection pneumococcique d'une partie du corps normalement exempte de bactéries, comme le sang ou le cerveau) :

•  Facteurs liés au mode de vie : tabagisme, alcoolisme, itinérance ou résidence en établissement de soins de longue durée

•  Facteurs liés à certaines affections : affection chronique des poumons (dont l'asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique [MPOC]), diabète, maladie chronique du cœur, du foie ou des reins, certains troubles neurologiques (ceux qui nuisent à l'élimination des sécrétions et de la salive de la gorge), implants cochléaires, cancer et conditions qui peuvent entraîner un affaiblissement du système immunitaire, par exemple, les greffes, l'infection par le VIH ou une forme d'anémie appelée « drépanocytose ». Bon nombre d'affections médicales, comme les maladies chroniques des poumons ou du cœur, le diabète et le cancer, sont plus fréquentes avec l'âge. Ne mettez pas votre santé en jeu! Si vous avez 65 ans ou plus, ou si vous présentez un ou plusieurs des facteurs de risque mentionnés plus haut, consultez votre médecin, votre pharmacien ou une infirmière à propos des vaccins contre le pneumocoque. Pour en savoir plus sur les options qui s'offrent à vous, consultez les options de vaccination.

Les vaccins contre la pneumonie ne sont pas réservés aux enfants; ils sont également recommandés chez certains adultes.

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), issu de l'Agence de la santé publique du Canada, a émis les recommandations suivantes quant à la protection optimale de l'adulte :

•  Les adultes de 65 ans et plus (qui n'ont jamais été vaccinés) doivent recevoir PNEUMOVAX® 23 dans le cadre de leur programme de vaccination de routine.

•  Chez les adultes de 65 ans et plus (qui n'ont jamais été vaccinés) que l'on envisage de vacciner par PREVNARMD 13, il faut d'abord administrer PREVNARMD 13, puis PNEUMOVAX® 23. Si vous avez déjà reçu PNEUMOVAX® 23 et que votre médecin vous recommande aussi de recevoir PREVNARMD 13, PREVNARMD 13 doit être administré 1 an après PNEUMOVAX® 23.

Pour en savoir plus sur les vaccins qui pourraient vous convenir et le moment où il faut les recevoir, consultez votre médecin, votre pharmacien ou une infirmière. Les onglets sur les options de vaccination incluent une description de la posologie et de l’utilisation de chaque vaccin.





L'élaboration du contenu présenté sur cette page a été rendue possible grâce à Pfizer Canada inc.